Défiscalisation : ces dispositifs pour réduire ses impôts

06/12/2022
Thumbnail [16x6]

En France, il existe diverses « niches fiscales ». La défiscalisation, au sens large, englobe toutes les démarches visant à réduire les impôts des Français, le plus souvent l’impôt sur le revenu. Décryptage de Maxime Chipoy, président de MoneyVox.


L’État prévoit en effet de multiples dispositifs de défiscalisation. Le principal objectif des pouvoirs publics est d’inciter les contribuables aisés à soutenir un secteur économique en contrepartie d’une fiscalité plus avantageuse. Il en va ainsi de l’investissement dans l’immobilier locatif en Pinel, d’un versement d’une partie de son revenu sur un Plan d’épargne retraite, de miser sur les PME via un FCPI ou encore de faire des dons aux œuvres caritatives.


Très souvent, une grande majorité de personnes ne pense pas à déclarer certaines dépenses permettant de réduire ses impôts. Bonne nouvelle pour les Français qui auraient omis de se pencher sur leurs dépenses telles que les frais kilométriques ou autres frais professionnels au printemps dernier, l’outil de correction de la DGFiP est en ligne sur impots.gouv.fr depuis le mois d’août et jusqu’au 14 décembre 2022.


« Chaque année, malgré les efforts réels d’information du Trésor Public, les Français oublient de déclarer beaucoup de dépenses qui pourraient leur permettre de réduire leurs impôts. Voire de recevoir un chèque, pour les non-imposables ! C’est typiquement le cas des dons aux associations, dont 2,4 milliards d’euros ne seraient pas déclarés, soit une économie ratée d’au moins 800 millions d’euros. Ou des frais de dépendance, qui permettent 1 100€ d’économies en moyenne. C’est d’autant plus dommage que les formalités à accomplir sont souvent très simples ! », déclare Maxime Chipoy, président de MoneyVox.


Toutefois, nombre de ces potentielles réductions d'impôt sont soumises à un plafonnement global, fixé à 10 000 euros de réductions d'impôt sur le revenu. Sauf exception, chaque foyer fiscal, quel que soit le nombre de personnes en son sein, est donc limité à 10 000 euros de réduction chaque année.